Pouvez-vous nous présenter en quelques mots le Parc naturel marin d’Iroise ?

Le Parc naturel marin d’Iroise est un établissement public dépendant de l’Agence française pour la biodiversité qui est rattachée directement au Ministère de la Transition écologique et solidaire. Il a été créé il y a 10 ans en raison de son grand potentiel de contribution à la stratégie nationale de la biodiversité (SNB).

L’Etat a confié un espace de 3 500 km² dans un état de préservation remarquable à un Conseil de gestion qui regroupe l’ensemble des acteurs socio-économiques du secteur : professionnels, plaisanciers, associations de protection de l’environnement, institutionnels, facultés, organismes de recherche, administrations… C’est une cinquantaine de personnes qui décide de la gestion de l’espace sous tous ses aspects.

Les financements proviennent principalement de l’Etat qui met à disposition du personnel et des moyens. Certains projets peuvent également être financés par des fonds européens.

Aujourd’hui, le Parc naturel marin d’Iroise est d’abord un outil de gestion du territoire marin.

Quelles sont vos missions ?

Nous pouvons parler d’une triple mission : écologique, économique et sociale.

L’une de nos missions principales est d’accompagner les acteurs socio-économiques du secteur pour pérenniser la préservation naturelle du parc tout en favorisant la dynamique de leurs activités. En parallèle, nos équipes assurent des missions de surveillance et de police en rapport avec les activités ayant un impact sur les actions du plan de gestion. Nous travaillons continuellement en concertation avec les acteurs du secteur sur les pistes d’amélioration et d’innovation.

D’autre part, les missions d’acquisition de connaissances et de suivi de l’évolution de l’environnement marin occupent en grande partie le service Opération. Nous sommes également en charge de missions sur l’éducation à l’environnement. Nous proposons des interventions scolaires en collaboration avec l’académie de Rennes et les écoles du secteur. Ces actions entrent dans le cadre de l’Education Nationale et donc dans les programmes.

Des objectifs concrets

L’objectif majeur est de maintenir un équilibre savant entre l’exploitation des ressources et la préservation du milieu. En effet, il n’est pas question de mettre à mal les activités économiques telles que la pêche professionnelle. Il s’agit de gérer l’espace de façon durable en accompagnant tous les professionnels du secteur et le monde de la plaisance vers des pratiques répondant à la dynamique positive du parc. On joue la carte de la transparence !

A la différence de certains outils de préservation de l’environnement, l’homme et ses activités sont intégrés dans l’écosystème que nous souhaitons gérer. Cela nécessite en amont d’acquérir des connaissances pour savoir comment se comporte le milieu à l’instant T, quelles sont les améliorations à apporter et quoi mettre en œuvre pour améliorer ou pérenniser nos activités. Nous devons laisser notre environnement au moins en aussi bon état que quand ou nous l’a confié. L’innovation a une part importante dans ces objectifs.

Comment l’innovation s’intègre-t-elle dans votre mission ?

A travers l’innovation, nous essayons de maîtriser l’impact de toutes les activités humaines développées. L’un des outils innovants majeur de notre mission est le logiciel TZ Coastal Monitoring. Cette technologie s’est imposée à nous comme une solution à la fois opérationnelle et stratégique.

TZ Coastal Monitoring nous permet de faire aussi bien de la surveillance que de l’acquisition de données sans qu’il y ait quelqu’un au bureau ou un bateau sur l’eau avec une paire de jumelle en permanence. A partir du bureau du Parc, orienté à 180° sur l’espace maritime en gestion, il est possible de faire une surveillance de routine. Le logiciel est particulièrement utile et efficace en dehors des horaires de bureau. Avant d’utiliser ce système, nous avions une bonne idée de ce qui se passait en journée mais tôt le matin ou tard le soir, nous avions moins de données.

Un cas concret est celui de la surveillance de la pêche illégale dans certaines zones du Parc. Grâce à TZ Coastal Monitoring, nous pouvons générer des alertes quand des bateaux rentrent dans ces zones. Le logiciel est particulièrement redoutable et infaillible ! Le temps « agent » est ainsi mieux exploité et les actions de surveillance mieux ciblées. L’installation du radar relié au logiciel produit également un effet préventif, la vision de cet appareil de surveillance en mouvement constant a un effet dissuasif avéré.

Stratégiquement, TZ Coastal Monitoring est une ressource précieuse pour la collecte de données et l’observation de l’activité de la zone.

D’une part, il nous permet d’observer et d’enregistrer l’occupation et l’usage des différents espaces pour analyse. Les données de fréquentation humaine mais aussi animale nous permettent par exemple de mieux caractériser les habitudes. Nous observons entre autres les zones de fréquentation des grands dauphins ; avec TZ Coastal Monitoring, nous pouvons créer des zones et consulter en routine le nombre fréquentant celles-ci. Cela va permettre de confirmer par des chiffres nos observations depuis 10 ans en parcourant l’archipel. Aujourd’hui, nous cherchons à faire un peu plus de routine, là où nous avions du mal à en faire. L’idée est de voir dans quelle mesure l’outil peut nous aider à gagner en efficacité.

D’autre part, il combine intelligemment la cartographie avec les données SIG* importées, ainsi que des calques de données par type d’activité. Nous superposons les données pertinentes aux problématiques environnementales sur celles des activités humaines afin de mettre en évidence les zones d’interaction. S’il s’avère que l’enjeu environnemental est sensible ou peut le devenir, nous travaillons avec les usagers pour mettre en place les mesures de gestion visant à maitriser l’impact et donc à préserver le milieu.

* Système d’Information Géographique : « un système formé d’ordinateurs, de logiciels et de procédés conçus pour permettre la récupération, la gestion, l’analyse et l’affichage des données référencées spatialement afin de résoudre les problèmes complexes de planification et de gestion » FICCDC (Federal interagency coordinating committee on digital cartography).

Recommanderiez-vous cet outil à d’autres parcs naturels marins ?

Oui, c’est un outil particulièrement performant et infaillible pour tout ce qui est surveillance et consolidation de l’observation d’un site marin.


UN MOT SUR NOTRE DISTRIBUTEUR

ROM-arrangé commercialise les produits Furuno et MaxSea depuis sa création en 2004.

Située à Lorient La Base, ROM-arrangé est une société spécialisée en informatique marine et communication satellite pour les bateaux de course et de grande plaisance.

Tél. : +33 (0)9 80 55 30 03

E-mail : contact@romarrange.com

CLIENT : Parc Marin d'Iroise
 
 

 

Entretien avec Antoine Besnier, responsable des moyens nautiques et chef d’une des équipes opérationnelles du Parc naturel marin d’Iroise.

Antoine BesnierAntoine Besnier intègre l’équipe opérationnelle du Parc naturel marin d’Iroise nouvellement créée en 2018. Il est titulaire d’un brevet de capitaine 200 UMS et de la qualification Plongeur professionnel classe II B.

Initialement formé comme technicien océanographe (INTECHMER/CNAM), il a travaillé aux affaires maritimes comme agent d’unité opérationnelle en charge de la surveillance du littoral, de la police des pêches et de la navigation.

C’est ensuite au Centre de sécurité des navires comme Inspecteur de la sécurité des navires et de la prévention du risque professionnel maritime qu’il a exercé pendant 4 ans avant de devenir chef d’unité chez l’Agence française pour la biodiversité. Il nous parle de la gestion innovante mise en place avec succès au Parc naturel marin d’Iroise et de son potentiel de développement.

TZ CM CTA


"Stratégiquement, TZ Coastal Monitoring est une ressource précieuse pour la collecte de données et l’observation de l’activité de la zone."